Préambule

Statistique et Société a été conçu en 2013 comme un magazine qui se donnait comme objectif de diffuser des réflexions sur les sources, les rôles, les effets et les usages de la statistique dans la cité. Nous avions décidé que les textes seraient courts, traitant d’objets collant d’assez près à l’actualité et d’une grande variété de styles couvrant tout le spectre allant du journalisme à l’article scientifique, en passant par les prises de position intempestives. Cette variété de ton a été une grande richesse pour trouver nos marques, baliser notre territoire et entrer en contact avec des auteurs aux multiples statuts (praticiens de la statistique, administrateurs, chercheurs, étudiants, etc.). Pourtant, cette variété a parfois laissé dubitatifs certains de nos interlocuteurs qui ne comprenaient pas exactement de quel type d’objet Statistique et Société relevait. C’est pourquoi aujourd’hui, si nous avons toujours le même centre d’intérêt, à savoir la statistique dans la cité, nous pensons qu’il est temps de clarifier la nature et le style de la revue.

Nous avons résolument décidé de devenir une revue scientifique à large audience, avec comité de lecture. Nous tenons beaucoup à conserver la liberté de ton et de style qui a fait notre richesse passée, mais une partie essentielle des articles seront dorénavant évalués par des pairs. De plus, afin de mieux gérer l’hétérogénéité potentielle des contributions, celles-ci seront désormais insérées dans des catégories bien identifiées.

Objectifs de la revue

Statistique et Société est une revue en libre accès, publiée par la Société Française de Statistique.Elle s’adresse à toute personne qui s’intéresse au rôle et au statut de la statistique dans la société, à l’utilisation de l’information quantitative et ses effets dans la vie sociale, à l’histoire et à l’enseignement de l’analyse statistique. Elle a ainsi pour objectif d’être lue par les membres de la SFdS, bien évidemment, mais aussi par des personnes non statisticiennes ou n’ayant qu’une formation de base en statistique (enseignants, étudiants, journalistes, citoyens intéressés…).

Il est maintenant admis que la statistique et plus généralement les méthodes de quantification sont à la fois des outils de savoir et des outils de pouvoir ; qu’elles n’apparaissent pas « naturellement » dans la société mais au cours de processus eux-mêmes sociaux et politiques. A ce titre, elles méritent d’être étudiées comme objets à part entière, et non simplement utilisées comme instruments de production de connaissance.

Cette revue souhaite ainsi contribuer à l’élaboration et à la diffusion de recherches, d’innovations et de savoir allant dans ce sens. Elle propose des analyses de la manière dont la statistique contribue à l'étude et à la compréhension de problématiques sociétales,rend compte de phénomènes de la société ou joue un rôle dans ceux-ci. Ainsi, Statistique et Société vise par exemple à publier des analyses portant sur la manière dont la statistique est reçue et perçue par le corps social. Il peut s’agir de contributions s’interrogeant sur l’opportunité de certaines investigations statistiques, sur le reçu des enquêtes, sur la compréhension de la statistique par les acteurs de la vie sociale. Statistique et Société informera aussi ses lecteurs à propos d’applications innovantes, de développements importants dans la méthodologie et dans l’art de l’enseigner, de problèmes actuels impliquant les statisticiens, et d’évolutions dans les rôles joués par ceux-ci et dans l’usage de la statistique dans la vie de la société.

Statistique et Société est une revue interdisciplinaire, associant l’ensemble des sciences humaines, les mathématiques, les mathématiques appliquées, la science des données, les disciplines de la santé et autres de façon non exclusive ; elle se donne pour but de diffuser les études s’inscrivant dans cette approche naissante que sont les « sciences sociales de la quantification ».

La revue Statistique et Société veut toujours être une nouvelle façon d’envisager la statistique et une nouvelle façon de comprendre la société !

Périodicité

Il est prévu que la revue Statistique et Société publie trois numéros par an.

Politique éditoriale

La plupart des numéros de Statistique et Société comportent un dossier sur un thème spécifique, composé d’un article introductif et de diverses contributions, ainsi que quelques articles indépendants du dossier. Tous les articles de la revue sont classés dans différentes catégories.

I. Articles soumis à une évaluation par les pairs (comité de lecture)

On distingue cinq catégories principales.

  1. Problèmes de société
    Les articles de cette catégorie partent d’un fait d’actualité ou d’un problème de société, et illustrent le rôle que la statistique joue dans le fonctionnement social ou dans la compréhension de ce fait ou problème.
  2. Histoire
    La compréhension de problèmes actuels est souvent éclairée favorablement par celle des phénomènes passés. La dimension historique apporte souvent un éclairage bien utile dans l’analyse des problèmes de société et de la manière dont la statistique intervient dans leur approche.
  3. Enseignement
    Cette catégorie accueille les articles destinés à favoriser les échanges et les réflexions sur l’enseignement de la statistique et la formation à cette discipline, à tous les niveaux. Il peut s’agir d’articles proposant une analyse critique et commentée d’expérimentations et de ressources pédagogiques. Les articles de cette catégorie peuvent également porter sur des recherches en didactique de la statistique, avec une attention particulière sur la prise en compte des résultats de ces recherches dans la pratique des enseignants.
  4. Outils, méthodes et leurs usages
    Les articles entrant dans cette catégorie sont consacrés à des analyses de concepts ou de méthodes statistiques du point de vue de leur portée et de leur signification sociale, ou encore de la manière dont ces concepts ou méthodes ont vu leur utilisation se répandre dans la société. Ils peuvent également proposer des descriptions d’opérations statistiques – anciennes ou nouvelles – sous l’angle de leur impact social, de leurs racines sociétales ouencore de leur intérêt didactique et pédagogique.
  5. Autre
    Cette catégorie accueillera les contributions qui n’entrent dans aucune des autres catégories. Nous pensons par exemple, sans que la liste ne soit exhaustive, au discours commenté d’une personnalité, à un article de loi ou un extrait pertinent, à la reproduction d'un document significatif, à la traduction d'un texte qui nous semble important, à des images ou illustrations intéressantes, etc.

 II. Contributions soumises au comité de rédaction

    1. Entretiens
      Pour les contributions de cette catégorie, nous partons à la rencontre de celles et ceux qui « font » la statistique ou l’ « utilisent » à des fins diverses.
      Il peut s’agir d’entretiens menés auprès de praticiens qui utilisent la statistique comme un outil essentiel dans le cadre de leur activité professionnelle, ou auprès d’universitaires qui la développent dans le cadre de leurs travaux de recherche et d’enseignement. Les personnes rencontrées sont notamment interrogées sur leurs opinions à propos du développement de la discipline, sur leur rapport à l’enseignement, sur les besoins de formation qu’ils jugent prioritaires, les compétences qu’ils apprécient chez ceux qu’ils recrutent, etc.
      Il peut également s’agir d’entretiens menés auprès d’acteurs de la société qui s’appuient sur des données statistiques (pour initier un mouvement social, formuler des politiques, mener des négociations…), auprès d’observateurs qui analysent et (ou) critiquent leurs usages, auprès de data-journalistes, etc.
    2. Notes de lecture et de consultation
      Il s’agit de notes critiques de présentation d'ouvrages récents écrits, en langue française ou non, sur un sujet entrant dans le champ de la revue Statistique et Société ou, plus spécifiquement, dans le domaine de l'enseignement de la statistique (livres scolaires, manuels d'enseignement supérieur, livres et articles de recherche...). Il peut également s’agir de notices sur des revues, ainsi que sur des logiciels et des sites internet.
      Ces notes (d'une longueur maximale de 10000 caractères, espaces non comptés, à l’exception de notes de lecture plus fouillées qui présenteraient plusieurs ouvrages à la fois) peuvent être adressées spontanément à la revue ou sollicitées par le conseil scientifique de cette dernière. La décision de parution est prise par le collectif des rédacteurs (qui peuventsolliciter pour avis des tierces personnes).
      Les notes de lecture et de consultation sont signées et expriment donc les avis de leurs auteurs. Les lecteurs de ces notices peuvent s'adresser à la revue pour proposer que soient publiés des avis complémentaires, voire divergents.

Processus d’évaluation par les pairs

Tout projet d'article soumis à la revue Statistique et Société — à l'exception de ceux ne répondant manifestement pas aux exigences ou au champ de la revue — est tout d’abord classé dans l’une des catégories d’articles de la revue par le rédacteur en chef (qui peut solliciter l’avis des autres membres du comité de rédaction).

Si la catégorie choisie est « Entretiens » ou « Notes de lecture et de consultation », le rédacteur en chef de la revue soumet simplement le projet d’article aux autres membres du comité de rédaction ; il transmettra ensuite personnellement aux auteurs les remarques de l’ensemble du comité de rédaction de la revue.

Si la catégorie désignée est destinée à accueillir des articles devant être évalués par un comité de lecture, le rédacteur en chef de la revue désigne un premier rapporteur parmi les membres du comité de rédaction ; celui-ci contacte à son tour un ou deux autres rapporteurs extérieurs de son choix, et leur transmet une version « anonymisée » de l’article (texte dans lequel a été effacée toute indication permettant une identification immédiate des auteurs).

L'évaluation porte sur l'adéquation de l'article à la revue, sur son originalité, son intérêt, la qualité de rédaction, la qualité de présentation des tableaux et figures, ainsi que sur la clarté de l'exposé. Les rapporteurs portent également une attention particulière à la qualité de la langue.

Un rapport final rédigé par le premier rapporteur à partir de sa propre évaluation et de celle(s) que lui a (ont) communiquée(s) le (les) autre(s) rapporteur(s) est transmis au rédacteur en chef de la revue qui en déduit les conclusions à communiquer à l'(aux) auteur(s) :

  • l'acceptation sans réserve de l'article : la qualité de l'article satisfait pleinement aux exigences de la revue. Seules quelques toutes petites modifications de nature purement technique peuvent éventuellement être nécessaires avant publication ;
  • l'acceptation de l'article sous réserve de révisions mineures : le texte est intéressant et de bonne qualité. Toutefois, quelques modifications de fond ou de forme relativement mineures sont jugées nécessaires pour que l'article puisse être pleinement accepté pour publication (par exemple, clarification de certains points du texte, ajout de l'une ou l'autre information manquante, développement plus important de l'analyse de certains résultats, renforcement d'une section spécifique du texte, rajout de références, etc.). L'article révisé ne devra pas repasser par l'ensemble de la procédure d'évaluation ; la décision de publication sera prise par le comité de rédaction ;
  • la re-soumission de l'article après des révisions importantes : le projet d'article présente un intérêt certain pour les lecteurs de Statistique et Société mais souffre de quelques problèmes de fond ou de forme relativement importants. Les rapporteurs estiment toutefois qu'une réécriture de l'article permettrait de résoudre ces problèmes et encouragent donc l'(les) auteur(s) à retravailler le texte et le soumettre à nouveau à la revue. Dans ce cas, l'article révisé devra repasser par une procédure d'évaluation auprès des mêmes rapporteurs que lors de l’évaluation initiale ;
  • le refus de l'article : le texte soumis est jugé comme n'étant pas adapté à une publication dans Statistique et Société. Le rejet de l'article est également motivé par le fait que même une réécriture approfondie du texte ne pourrait apporter une solution satisfaisante aux problèmes détectés lors de la procédure d'évaluation et assurer que l'article atteindra une qualité satisfaisante pour une publication dans la revue.

En l'absence de difficultés particulières, le rédacteur en chef de la revue veille à ce que la durée nécessaire pour la notification d’une première décision quant à la publication de l’article n'excède pas quatre mois.

Après acceptation d’un article, l'auteur (ou le correspondant principal des auteurs) est invité à transmettre au rédacteur en chef de la revue une archive compressée contenant tous les fichiers nécessaires à l'édition finale : sources Word ou Latex, fichiers des figures dans un format compatible (PDF, JPEG, PNG), ainsi qu’une petite photo (format de photo d’identité) de chaque auteur. Le comité de rédaction de la revue se chargera alors de finaliser la mise en page de l’article. L’épreuve finale sera transmise aux auteurs pour validation avant publication.

Recommandations aux auteurs

Les textes soumis à Statistique et Société et évalués par comité de lecture doivent être originaux etinédits. Tout texte soumis pour publication doit l'être exclusivement à la revue Statistique et Société. Toutefois, les textes déjà publiés en version courte (dans les actes d'une conférence par exemple) peuvent être soumis dans une version longue (une vingtaine de pages au maximum) pour publication dans la revue ; les auteurs sont alors invités à joindre à leur courrier de soumission une copie de la publication antérieure de manière à permettre au comité de rédaction de juger à quel point la version soumise diffère de celle déjà publiée.

Les contributions publiées dans Statistique et Société sont rédigées en français ; il est toutefois convenu que, à titre exceptionnel et motivé, le comité de rédaction puisse décider d'accepter un texte en anglais.

Les articles doivent éviter toute technicité inutile. Les auteurs sont invités à proposer des textes accessibles non seulement aux membres de la profession, mais aussi à tout utilisateur de la statistique ou à toute personne intéressée par les problématiques liées à l’utilisation de la statistique et à la formation à cette discipline.