Editorial

  • Emmanuel DIDIER

Résumé

Chers lecteurs,
Décidément, notre revue donne à chaque livraison un peu plus raison au mot d’ordre d’AlainDesrosières lorsqu’il invitait à « discuter l’indiscutable ». Il signifiait ainsi que, d’un côté, le profaneappréhende la statistique comme étant indiscutable parce que quantitative et scientifique. Maisd’un autre côté, ce même profane observe qu’elle participe chaque jour un peu plus au débatpublic et souhaite donc à juste titre s’en emparer pour la discuter, la contrebalancer, l’évaluer.
Publiée
2015-06-02