Projections de populations : l’ONU adopte une méthode bayésienne

  • Vianney COSTEMALLE

Résumé

Des “projections de population probabilistes” qu’est-ce que ça veut dire ?Comment doit-on s’en servir ? Ces questions concernent désormais le grand public, et pas seulement les spécialistes, depuis que l’ONU a adopté en 2014 une méthodologie “bayésienne” pour ses projections démographiques officielles. Les méthodes statistiques bayésiennes sont encore entourées d’une aura de difficulté, voire d’une certaine suspicion chez certains. Adrian Raftery, statisticien et sociologue Irlandais ayant fait sa thèse à Paris et travaillant actuellement à l’Université de Washington, a joué un rôle majeur dans le développement théorique de ces méthodes et dans leur utilisation pratique sur de nombreux domaines d’application. Il a été la cheville ouvrière de l’élaboration des nouvelles projections de l’ONU, et il a aussi contribué à les expliquer au grand public anglophone, notamment dans la revue Science. Sur sa suggestion, Statistique et Société a demandé à un jeune statisticien français d’expliquer et de commenter ses travaux pour notre public. Nous remercions Vianney Costemalle d’avoir accepté cette tâche.
Publiée
2015-12-24
Rubrique
Articles