Le marketing et les mégadonnées

  • Dominique Crié
  • Sylvain Willart

Résumé

Dans l’entreprise, c’est souvent le marketing qui ouvre la voie à l’adoption de l’analytique puis à la révolution Big Data en raison de son appétence naturelle pour l’analyse et de sa déjà forte expérience dans le traitement statistique des données dites traditionnelles, stockées dans des entrepôts pouvant être déjà de taille conséquente (Erevelles, Fukawa & Swayne 2016). Certes l’analyse porte alors essentiellement sur des données structurées et de façon synchronique, afin d’offrir une vision comportementale généralement sur un événement précis. C’est l’exemple du ticket de caisse ou de la carte de fidélité qui photographie par instants le consommateur dans ce qu’il fait. Avec le Big Data on passe à une vision holistique, le fameux 360°, qui filme l’individu (et non plus le consommateur car aussi en dehors de ses périodes de consommation) pour saisir ce qu’il est, au sein des réseaux sociaux, dans la tonalité de son discours, dans les multiples traces qu’il laisse sur le web, dans les surfaces de vente ou call-centers, chez les concurrents ou encore dans sa mobilité ou ses horaires de vie…
Publiée
2017-01-04