Les calculs sur données-client massives sont-ils trop importants pour être laissés aux analystes marketing ?

  • Michel Calciu
  • Francis Salerno
  • Jean-Louis Moulin

Résumé

La loi de Moore et les limites du microcosme CPU poussent à explorer le macrocosme CPU. Après de nombreuses années d’augmentation de puissance de calcul grâce à la miniaturisation des circuits, les progrès à rythme exponentiel du microcosme CPU (Unité à Processeur Central), connus sous le nom de loi de More, semblent atteindre un goulot d’étranglement en raison des limites physiques. Tandis que les processeurs continuent d’être de plus en plus rapides nos ensembles de données ne cessent de grandir à un rythme encore plus rapide. L’intérêt semble par conséquent se déplacer progressivement vers l’exploration du macrocosme des processeurs par le calcul parallèle et distribué. Il devient habituel d’avoir des ordinateurs portables ayant 2 ou 4 coeurs au sein de la même CPU et les serveurs ayant 8, 32 ou plusieurs noyaux sont monnaie courante.
Publiée
2017-01-04