L’usage comparé des statistiques par Gabriel Tarde et Emile Durkheim

  • Hélène Oehmichen
  • Oleksii Viedrov

Résumé

Le débat entre Gabriel Tarde et Emile Durkheim à la fin du XIXème siècle est souvent présenté comme fondamental pour la création de la sociologie en France. C’est au terme de ce débat que Durkheim, en sortant vainqueur, a pu se positionner pour la génération suivante comme père fondateur dela sociologie, puis qu’il a été redécouvert comme tel, dans les années 1970. Cette victoire de l’un sur l’autre se ressent encore aujourd’hui dans notre usage des statistiques dans la discipline : comparaison de phénomènes statiques, « variations concomitantes », moyennes et opérations qui en découlent. Or la redécouverte plus ou moins récente de Tarde et de son usage différent des statistiques réactualise depuis une quinzaine d’années les termes de ce débat fondateur. Retracer les différences, les ressemblances et les oppositions entre les deux théoriciens dans le domaine de la statistique présente donc un intérêt historique pour la discipline – qui nous permet également de comprendre la sociologie actuelle, ses différentes mouvances et ses enjeux, ainsi qu’un intérêt épistémologique. Nous exposerons tout d’abord le parcours des deux auteurs et tenterons de replacer leur débat dans le contexte historique et universitaire de l’époque, afin d’en comprendre les origines, les logiques et les conséquences. Nous examinerons ensuite plus en détail les différences dans l’usage et la définition des outils statistiques, et les conséquences épistémologiques que cela entraîne pour chacun d’eux, avant enfin de dresser un bref aperçu de la réception de ces usages débattus des statistiques.
Publiée
2017-01-04