Andreas Georgiou, un feuilleton juridique sans précédent

  • Jean-Louis Bodin

Résumé

Dans les tragédies de la Grèce antique, il n’était pas bon d’être le messager porteur de mauvaises nouvelles. Sophocle fait dire à un garde venant annoncer à Créon la rébellion d’Antigone : nul n’éprouve de tendresse pour un porteur de mauvaises nouvelles. Et souvent le messager était exécuté. C’est bien une tragédie grecque contemporaine que vit depuis 2011 Andreas Georgiou, Président de l’Autorité Statistique Hellénique (ELSTAT) d’août 2010 à août 2015 : Andreas Georgiou est victime d’un véritable harcèlement judiciaire et de procès à répétition pour la simple et unique raison qu’il a correctement rempli son devoir en transmettant à Eurostat, l’office statistique de la Commission européenne, des statistiques fiables et conformes aux normes européennes après quinze années de manipulation des chiffres du déficit et de la dette publiques, chiffres indispensables pour le suivi du processus de déficit excessif par la Commission européenne.

Publiée
2019-01-11