Pour l’indépendance des statistiques grecques contre l’intervention de la main « invisible » des créanciers

  • Leonidas Vatikiotis

Résumé

En mai 2018, la Section criminelle de la Cour d’appel nationale grecque a jugé recevable l’appel émis par un procureur contre l’acquittement d’Andreas Georgiou, l’ex-président de l’agence nationale de la statistique grecque (ELSTAT). Ceci laisse espérer qu’il sera bientôt rejugé. Le peuple Grec a accueilli favorablement cette décision parce qu’elle a permis de mieux faire connaître la longue série de violations des statistiques publiques grecques qui a légitimé le premier mémorandum et facilité l’imposition de mesures d’austérité draconiennes2. La justice grecque a ainsi aidé à faire tomber le mur du silence et à révéler ce qui s’est vraiment passé à ELSTAT depuis 2009, quand la Troïka (le FMI, la Commission européenne et la Banque centrale européenne), avec l’aide de la « main invisible » d’un grand nombre d’interventions irrégulières, a sauvé les banques européennes et extra-européennes qui étaient très exposées aux titres souverains Grecs.

Publiée
2019-01-11