Éditorial

  • Emmanuel Didier

Résumé

Cher Lecteur,
Voici, avec un peu de retard, la dernière livraison de l’année 2018 de notre revue. Elle comprend pour commencer une contribution fouillée dont le premier auteur est Philippe Besse portant sur le cadre éthique de l’Intelligence artificielle et aboutissant à une série de propositions. Cet article fait suite à une intervention qui a eu lieu dans le cadre d’une journée thématique de la SFdS de mars 2018. Il vient particulièrement à point dans un monde où, face à des usages parfois décriés, de plus en plus d’utilisateurs se penchent sur les limites juridiques et éthiques de l’intelligence artificielle. Vient ensuite la recension, écrite par Jean-Christophe Thalabard, d’un livre ayant pour ambition de cartographier les divers utilisateurs et utilisations des Big Data – et donc de l’IA – en France.
Ensuite, nous nous réjouissons de publier une contribution de Gaëtan Thomas, lauréat du Prix Alain Desrosières pour l’année 2018, récompensé pour un chapitre de sa thèse portant sur l’histoire de la vaccination en France. Son texte montre l’importance des travaux de son auguste prédécesseur et de la prise en compte de la quantification comme acteur social pour la compréhension du développement de la vaccination dans notre pays. Pour finir, nous présentons la deuxième partie de la réflexion de Gérard Lang, ancien administrateur de l’INSEE, commencée dans un numéro précédent sur l’histoire du « numéro de sécu ». Il approfondit ici, avec une précision d’orfèvre et qui contredit certains préjugés, l’histoire du fameux « fichier juif », pendant la Seconde Guerre mondiale.
Bonne lecture,
Emmanuel Didier

Publiée
2019-03-05