La politique des petits nombres : comment appréhender l’histoire de la statistique vaccinale et de ses effets ?

  • Gaëtan THOMAS

Résumé

Les débats suscités par la diffusion de l’inoculation en Europe, au XVIIIe siècle, ont alimenté des pages glorieuses de l’histoire du calcul de probabilités. Ce procédé ancien, courant en Orient et en Extrême-Orient, qui préfigura l’invention de la vaccine à la fin du XVIIIe siècle, consistait à̀ administrer à un sujet sain de la substance prélevée sur les vésicules d’un malade de la variole. La technique n’était pas sans danger pour la personne inoculée. Des savants européens se mirent à calculer des risques comparés de mourir de la variole ou de l’inoculation. Mais déjà, pour reprendre une distinction proposée par Alain Desrosières, la statistique n’était pas qu’une affaire de preuve, elle relevait du gouvernement de la population. C’est la raison pour laquelle Michel Foucault a fait du contrôle de la variole au XVIIIe siècle un exemple emblématique de ses réflexions sur la biopolitique.

Publiée
2019-03-05